web analytics

Avis sur Parole perdue d’Oya Baydar

Parole perdue (Broché) de Oya Baydar

Voir ou acheter ce produit sur Amazon


"Parole perdue" par Oya Baydar : Est ? Ouest ? Où donc trouver un semblant de paix ?

Parole perdue d'Oya Baydar Parole perdue par Oya Baydar

Dans "Paroles Perdue" de la romancière Oya Baydar, on suit les aventures d'Omer et Elif Eren, célèbre couple turc ayant réussi leur vie. Lui en tant qu'écrivain à succès, elle en tant que scientifique reconnue par ses pairs mais dégoutée par les tortures qu'elle doit affliger à ses cobayes de laboratoire. Une rencontre avec un couple de Kurdes (les Bozlak) fuyant les combats et dont la femme perd son enfant à cause d'un attentat meurtrier, va émouvoir Omer. Ce dernier part à l'aventure "à l'Est" se lancer dans une quête du peuple Kurde et son histoire afin de retrouver la parole et l'inspiration pour ses écrits. Elif, de passage au Danemark, en profite pour rendre visite à leur fils Deniz, exilé sur une paisible île Norvégienne ("à l'Ouest"). Séparés les uns des autres, les Eren et les Bozlak rencontrent différentes expériences et de nombreuses difficultés dans leurs entreprises.

La violence partout dans le monde ! C'est le thème récurrent de ce livre où le peu d'espoir de paix retombe comme un château de cartes malgré la lutte des nombreux personnages pour la tolérance et l'harmonie des peuples. Ce thème pessimiste est pourtant brillamment mis en valeur par la narration d'Oya Baydar, malgré de longs passages sinistres (les guerres, les blessures, le sang qui coule, les mutilations quotidiennes, les persécutions, la haine montante, etc.), mais rappelant la réalité de la vie qu'on survole dans les journaux télévisés.

Parole Perdue est enrichissant d'enseignement tel un livre d'histoire sur la péninsule turque nommée Anatolie. On découvre les fameuses rivalités communautaires turques et kurdes, les déshonneurs familiaux et les préjugés d'être un étranger. On en sort grandit après avoir lu ce livre, malgré une narration peu linéaire (beaucoup trop de flashbacks, d'alternances entre les personnages avec peu d'éléments pour situer les évènements), ce qui rend le livre difficile d'accès, sans parler des points de vue qui alternent trop souvent (une phrase l'auteur emploie la 3ème personne puis la 1ère personne pour désigner la même personne, et la phrase suivante le "je" devient un autre personnage). Cela renforce l'incompréhension du lecteur au lieu de garantir le dynamisme de l'oeuvre.

"Parole perdue" est un roman passionnant, livrant un message d'espoir et de tolérance (comme la lutte contre le racisme partout dans le monde). On comprend pourquoi Oya Baydar est si respectée et reconnue en Turquie (pays démocratique et laïque). Les personnages complexes (notamment les 9 principaux) et les lieux sont décrits avec passion et détails. On est totalement submergé par les aventures des Eren et des Kurdes au point qu'à la fin du livre, on souhaite une suite. On remercie la traductrice Valérie Gay-Aksoy pour nous avoir permis de découvrir la justesse des écrits de cet auteur.

Je recommande

  • L'espoir et les pensées positives
  • La tolérance

A améliorer

  • Quelques passages confus
  • On reste sur notre faim à la fin du livre

Ma note

8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.